La différence entre République et Démocratie – Capsule #2

Dans la vie de tous les jours, à force d’entendre à toutes les sauces les mots de démocratie, de république, on peut avoir l’impression que c’est la même chose. Si on regarde le premier article de la constitution de la Vème République française on peut y lire : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. » La France serait donc une république avant d’être une démocratie ? Quelle est donc la différence entre démocratie et république ?
Les deux termes ont une très longue histoire.
On fait classiquement remonter la naissance de la démocratie à l’Athènes du VIème siècle avant JC. On l’a déjà vu dans les épisodes de Politikon consacré à la démocratie, le mot vient du grec ancien demos kratos et signifie « pouvoir du peuple ». Dans une démocratie le pouvoir appartient donc au peuple. Après ça dépend de la manière dont le peuple est défini et comment on conçoit le pouvoir. A Athènes, le peuple c’était les citoyens, et les citoyens ce ne pouvaient être les femmes, les esclaves ou les métèques, les hommes qui venaient d’une autre cité). En ce sens, le peuple était bien réduit. Au XIXème siècle, avec le suffrage censitaire et masculin, seuls les hommes avec un certain capital financier pouvaient voter. La démocratie a donc toujours été plus ou moins restreinte à une certaine population d’un territoire politique. Que l’on parle donc de démocratie directe que de démocratie représentative comme aujourd’hui. Que l’on pense par exemple au droit de vote des étrangers aux élections locales par exemple. Des métèques contemporains en quelque sorte.
Et la république alors, et bien si la démocratie a une origine grecque, la République est d’origine romaine. En latin, république, c’est res publica, « la chose publique ». Dans l’idée, il s’agit d’un régime politique qui vise le bien commun et non l’intérêt de quelques-uns.
La démocratie est le pouvoir de tous, la république pourrait-on dire est le pouvoir en vue du bien de tous. Mais ça serait trop simple. Dans l’histoire des idées, beaucoup d’auteurs ont leurs définitions de la démocratie, de la république, et de la manière de les distinguer.
Dans un petit ouvrage appelé Vers la paix perpétuelle, le philosophe allemand du XVIIIème siècle, Emmanuel Kant distingue les formes de souveraineté et les formes de gouvernement.
Il y a trois formes de souveraineté : l’autocratie (pouvoir du principe), l’aristocratie (le pouvoir de la noblesse), la démocratie (le pouvoir du peuple).
Enfin il y a deux manières de gouverner, deux formes de gouvernement : la forme despotique et la forme républicaine. Dans la première, il n’y a pas de séparation des pouvoirs entre le pouvoir législatif qui fait les lois et le pouvoir exécutif qui les applique. Au contraire, dans la forme républicaine, il y a bien séparation des pouvoirs.
Pour Kant, la démocratie ne peut être que despotique car le peuple décide et applique en même temps. Seule la monarchie peut en réalité être républicaine.
Kant est un peu seul à penser cela. Le mot de république va en effet être utilisé après la révolution française pour désigner une alternative à la monarchie.
Par la suite, la république va se démocratiser peu à peu en France, tandis qu’au Royaume-Uni par exemple, c’est la monarchie qui va prendre la forme d’une démocratie. On a donc institutionnellement parlant, des républiques démocratiques ou non, et des monarchies démocratiques ou non. La démocratie n’est donc pas nécessairement républicaine, la république n’est pas nécessairement démocratique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s